La philanthropie de l'ouvrier charpentier

Dénicher une émission ?

Mois :        Année :
  

Mot-clés :




André Gorz
Une pensée vivante
Emission du : 14/10/2017


Il y a dix ans, le 22 septembre 2007, André Gorz, dans un dernier geste de liberté, se suicidait avec sa compagne dans leur maison de Vosnon, petit village de l’Aube. L’événement avait fait d’autant plus sensation que l’année précédente l’histoire de leur amour, livrée dans un petit récit émouvant intitulé Lettre à D., avait atteint un large public, bien au-delà des lecteurs habituels de Gorz recrutés parmi les partisans de l’écologie et de la critique sociale. Ce récit de vie expliquait comment pour le couple l’écologie était devenue « un mode de vie et une pratique quotidienne sans cesser d’impliquer l’exigence d’une autre civilisation ».

Un premier succès littéraire de Gorz, qui était aussi son premier livre, encensé par Sartre, a été un roman autobiographique, Le traître, en 1958. Dans celui-ci, l’auteur conférait une épaisseur philosophique à ses propres problèmes d’altérité et de non-identité (ou d’identité assignée) qui découlaient inextricablement de son enfance tiraillée entre père et mère, et de ses origines semi-juives. Problèmes qui en faisaient, compte tenu du contexte social, un « exilé de l’intérieur » ou un « paria »


Intervenant(s) :

Aucun intervenants sur cette émission.

Nous contacter
RL la philanthropie - 2015
Graphisme : Audrey Jeannot
Développement : Christopher Clancau