La philanthropie de l'ouvrier charpentier

Dénicher une émission ?

Mois :        Année :
  

Mot-clés :




Mirbeau à L'Humanité

Emission du : 24/12/2017


Mirbeau libertaire écrivait dans la grande presse, mais il collaborait aussi par sympathie dans des journaux plus militants. On pourrait s'étonner de le voir en 1904 à la tête des collaborateurs littéraires de L'Humanité fondée par Jaurès. L'Humanité est alors le journal du socialisme parlementaire qui soutient le Bloc des gauches, au pouvoir avec le gouvernement Combes. Mais précisément Mirbeau est avant tout un homme libre. Il soutient l'action anticléricale de ce gouvernement, estime fort l'honnêteté et la détermination du président du conseil et il aime Jaurès. Il n'est pas toujours d'accord avec lui, mais il partage nombre de ses combats : naguère pour Dreyfus évidemment : en 1904 il s'agit toujours de le faire réhabiliter, mais aussi contre la peine de mort, contre la répression antisyndicale et antiouvrière, contre l'autocratie et l'obscurantisme russe, alors clef de voûte de la réaction européenne, etc.
Mirbeau intervient à sa façon, en écrivain, avec des contes souvent cruels, emplis d'humanité et de lucidité féroce. Seize récits d'avril à novembre 1904, puis des interviews ou des lettres au journal. Mirbeau ne se soucie pas des objectifs politiques du journal, devenu celui de l'unité socialiste, mais il reste l'ami de Jaurès.
Dialogue entre Philippe , de Radio-Libertaire, Alain (Georges) Leduc, auteur de Octave Mirbeau 1848-1917. Le gentleman-virioleur, Paris, Éditions libertaires,et Gilles Candar, préfacier d'Octave Mirbeau, Un compagnonnage jaurésien. Écrits de l'Humanité 1904-1910, Paris, éditions d'ores et déjà.


Intervenant(s) :

Candar Gilles


Nous contacter
RL la philanthropie - 2015
Graphisme : Audrey Jeannot
Développement : Christopher Clancau